Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 14:07

http://www.metalkingdom.net/album/cover/d6/57680_luca_turillis_rhapsody_ascending_to_infinity.jpgUne grand-mère ça a ses habitudes et ses points de repère.

Dream Theater parle de très longues désintoxications alcooliques et de sevrages sans fin aux cigarettes rigolotes sur fond de jazz revisité par des chevelus en polos Lacoste.

Mötor Head se vautre dans le cambouis, le stupre et le Jack Daniels sur fond de commerce d’otorhinolaryngologiste et de marchand de sonotones.

Et Rhapsody pourfend des dragons à grands coups d'épées, sauve des princesses et joue du fifre en gambadant dans la forêt sur fond de tarentelles et de cantiques religieux.

C'est comme ça ! Sinon comment voulez vous que je m'y retrouve !!?

Alors quand Turilli se la joue opéra symphonico-baroque-new-waves il faut que je révise mes barèmes.

Terminés les donjons toscans et les cavalcades héroïques, nous abordons ici l'apocalypse d'un siècle à venir dans le chaos d'un monde détruit par je ne sais quel cataclysme.
Nous sommes aux frontières d'un cosmos inconnu peuplé d'anges déchus, de théorie quantique, d'étoiles noires, de paradis perdus et de grattes-ciel en ruines.
A moins que ce ne soit sur les rivages du monde englouti de l’Atlantide...

En fait je n'ai pas tout compris. Anglais, latin, allusions à Excalibur, clash de Titans et de dragons, sirènes envoûtantes à queue de poisson ou sirènes d'ambulances... vas savoir... dans un décors de mégapole anéantie...

Grattt grattt...

En fait qu'importe.
Passé. Avenir. Rêves. Cauchemars. C'est grandiose, symphonique, exubérant, superbe, intemporel.

Juste un petit bémol sur un titre (Luna) où Lucas Sinatra transporte de façon tout à fait incongrue tout ce beau monde en gondole, panettone, es pericoloso por gerci, bisou spaghetti à la Lady et Clochard, gelatù y tutti frutti.

Du Rhapsody comme j'aime, échevelé, mystique, inspiré, inquiétant, délirant et homérique.

Partager cet article

Repost 0
Published by maynine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MuSiQuEs Au BoUt D'uN PiNcEaU.
  • MuSiQuEs Au BoUt D'uN PiNcEaU.
  • : Parfois en fermant les yeux on entend des couleurs...
  • Contact

Peintanotes.

 

Quand la musique devient couleurs...

Si lorsque vous jouez sur un piano chaque note évoque pour vous une couleur.
Si chaque son s’affiche en vert, rouge ou légèrement bleuté de façon irrépressible et incontrôlable.

Si la musique vous prend par le bout des cils jusqu’à vous promener sur un arc en ciel en secouant des poussières d'étoiles.

Alors nous partageons le même trésor.

D’aucuns diront que nous sommes fous ou pour le moins illuminés mais vous et moi savons que ce « don » est magique. 

Recherche

Musichromie.

Un jour je me suis rendu compte que j'entendais en couleur.
Il parait que ça s'appelle la synesthésie.  

En Salles.